Historique de la version V16-1 Build 8000

Généralités

  • SEMA Power partie 1: Plus de mémoire pour le logiciel SEMA
    Les demandes dans le domaine de la construction bois augmentent sans cesse .De grands projets, des immeubles collectifs, des immeubles de bureaux à plusieurs étages, des écoles et autres édifices publics sont de plus en plus souvent construits en bois. Des possibilités sans fin!
    Les détails jouent un rôle important. La représentation d’un terrain naturel avec des plantations et des objets 3D pour l’aménagement intérieur et extérieur permet une visualisation et une présentation parfaite du bâtiment. Exactement ce que le client veut voir !
    Les parois, les planchers, les éléments de toit et toutes les autres pièces de construction sont préparés au plus haut degré de technicité dans le logiciel SEMA puis fabriqués précisément au millimètre sur les machines de taillage et les chaînes de production. Avec dessin réaliste des connecteurs métalliques, des ferrures et des éléments métalliques.
    Il est évident qu’une haute capacité de mémoire est nécessaire pour de tels grands projets.
    Indépendamment de l’équipement de l’ordinateur, 2 gigaoctet de mémoire vive RAM sont au maximum disponibles pour chaque application 32 bit dans Windows dont une certaine partie est utilisée par le logiciel SEMA actif, le reste est disponible pour le traitement des données du projet.
    Dans la version 16-1, les développeurs de SEMA ont réussi à doubler la capacité de la mémoire vive, jusqu’à 4 gigaoctet sont désormais disponibles. C’est vrai que cela ne suffit pas pour que le logiciel travaille deux fois plus vite, mais le travail dans des projets avec une grande quantité de données et des opérations complexes a été stabilisé.
    Il n’arrivera que très rarement, dans certains cas extrêmes, que la mémoire soit épuisée et le message „out of memory“ soit affiché.
    La capacité augmentée est disponible automatiquement sur chaque système d’exploitation Windows 64 Bit, aucune adaptation ultérieure n'est nécessaire.
    Version 16-1, pour une performance jusqu‘à 4 GB ! <Film SEMA Power partie 1: Plus de mémoire>
  • Vous n’avez pas encore reçu le DVD Sema dans votre boîte aux lettres ? Ne vous inquiétez pas, la nouvelle version du logiciel SEMA qui sort tous les semestres peut aussi être téléchargée dans le Cloud ! Le nouveau logiciel de mise à jour en ligne le permet.
    Le gestionnaire de mise à jour s’ouvre automatiquement dès qu’une nouvelle version est disponible. Il peut également être ouvert à l’aide du point d’interrogation qui se trouve dans la barre d’outils générale. La version installée, la version actuelle, la dernière version téléchargée et la dernière recherche d’une version sont affichées sur le côté droit de l’écran. Le lien « Visualiser l'historique “ permet de lister les modifications et les nouveautés de la version actuelle. Le bouton « Télécharger version actuelle“ permet de démarrer le téléchargement de la nouvelle version SEMA. Un masque de dialogue vous demande de saisir puis confirmer le chemin de téléchargement. La barre de téléchargement vous indique l'état du téléchargement et le téléchargement peut à tout moment être annulé. Une fois le téléchargement terminé, il faut appuyer sur le bouton „Installer dernière version chargée“ pour installer la version actuelle. Le bouton « Vérifier version actuelle“ permet de vérifier manuellement si une nouvelle version est disponible, utile par exemple si l’ordinateur n’était pas encore raccordé à Internet lors du démarrage du logiciel. Veuillez noter que la mise à jour doit être paramétrée dans le programme SEMA au moment de l’ouverture du programme SEMA. <Film La nouvelle version SEMA dans le Cloud>
  • Il est désormais possible de définir des réglages d’affichage comme bouton de commande personnalisée. Ceci est possible pour toutes les pièces de la première et de la deuxième hiérarchie (colonne) dans les réglages d’affichage F7. Exemple: Définition d’une commande personnalisée pour la désactivation de tous les chevrons dans la vue de dessus en un seul clic.
    Ouvrir les réglages d’affichage F7 et sélectionner l’option « chevrons ». Cliquer droit sur la coche devant le champ « Vue en plan » de l’option « Visualisation dans les différentes vues ». S’ouvre par la suite le menu pour la définition des commandes personnalisées. On peut reprendre le nom de la commande généré automatiquement ou saisir librement un nom. Il reste à saisir une description et d’y attribuer un symbole. Confirmer par „OK“. La nouvelle commande est insérée automatiquement comme bouton dans la barre d’outils des réglages d’affichage F7 et dans la catégorie « commandes personnalisées » de l’onglet « Commandes ». Il est également possible de positionner librement ces commandes/boutons dans des autres barres d’outils du logiciel.
    Plus de 300 commandes personnalisées sont ainsi possibles.
  • Dû à un changement technique dans le logiciel, des scriptes accédant aux variables d’utilisateur doivent être adaptés.
    Accès jusqu’à présent: "result=UserVar.diamètre de perçage"
    Nouvel accès: "result= UserVar("Diamètre de perçageSX")".
  • La fenêtre des réglages d‘affichage (F7) est désormais une fenêtre « non-modale » qui permet aux utilisateurs de laisser ouvert les réglages d’affichage (F7) pendant le travail dans le projet de construction. Ce mode de travail est particulièrement utile pour le travail sur deux écrans, par exemple. <Film Visualisation parfaite en 3D de la couche de tuiles>

Chevronnage

  • La copie des pannes dans un pan de toit a été développée.(Entreprise Loubiere)
  • Le problème du non-fonctionnement de l’actualisation immédiate de la largeur modifiée des closoirs lors de leur insertion dans le chevronnage n’existe plus.(Entreprise Martin)
  • Le calcul des lattes de mesure a été accéléré et leur représentation développée dans un certain cas spécial. (Entreprises Tecverde et Schubauer)
  • Les problèmes de calcul des chevrons dans un toit Mandala complexe n’existent plus. (Entreprise Stork& Hänsler)
  • L’intersection des entailles et des pièces de construction a été développée et corrigée. (Entreprises Abbund-Adelberg, Sailer, Batibois, Portetsaveline, Cruard, Maier et autres)

Pièces de paroi et de plancher

  • Toutes les pièces d’ossature bois peuvent désormais être positionnées à la face avant, au centre ou à la face arrière d’une couche. Cela offre de toutes nouvelles possibilités pour le positionnement des pièces dont la hauteur est inférieure à l’épaisseur de la couche. La nouvelle fonction « Position dans la couche » a été intégrée dans le premier onglet des pièces de bois au-dessous de la position Z. Cette option n’est disponible que pour les pièces dont la hauteur n’est pas réglée à « auto ». Sont disponibles les options « avant „au centre“ et „arrière“. Le champ „Position Z“ reste bien sûr disponible. Il n’est plus nécessaire d’avoir plusieurs pièces avec des positions Z qui correspondent aux différentes épaisseurs de couche. Une seule pièce suffit ! <Film Positionnement automatique des pièces d'ossature bois dans la couche>
  • Une nouvelle fonction a été intégrée pour les pièces de bois dans l’ossature bois, au-dessous du nouveau champ « Position dans la couche ». Cette nouvelle fonction s’appelle « Macro d’angle » et permet d’adapter automatiquement la position des pièces dans des macros et des macros d’angle à la couche bois/mur ou à la position Z dans cette couche. Exemple : Positionnement d’une macro de pièce sur la face intérieure (face visualisée) de la paroi traversant d’un raccord T. Avantage : Réduction du nombre de données souches, le logiciel positionne les pièces de bois correctement. Si cependant le raccord T se trouve sur la face opposée à la face visualisée, il faut échanger les macros. Il faut alors positionner les macros sur la face intérieure de la paroi. Jusqu’à présent il fallait définir deux macros d’angle avec des macros et des pièces de bois différentes. A partir de la version 16-1 il suffit de sélectionner l’option „oui“ dans la fonction „Macro d’angle“. La position de couche de la pièce de bois est modifiée automatiquement et il fallait développer un mécanisme pour reconnaître ces macros quand elles sont sauvegardées dans les données souches. Les pièces de bois /macros modifiées automatiquement obtiennent désormais une flèche double dans la prévisualisation dans les données souches et peuvent être identifiées simplement. <Film Macros d'angle intelligentes>
  • Dans la version 16-1, il est possible de créer des pièces de bois dans des couches de parois, de planchers et d’élément de toit et de plancher. Exemple d’utilisation : créer des tasseaux dans une couche d’une paroi puis fabriquer ces tasseaux sur une machine de taillage. Avantage par rapport aux panneaux : Les pièces de bois peuvent obtenir des types d’extrémité, la plupart des fonctions de modification sont disponibles et elles participent à l’optimisation de longueur dans la liste de matériau.
  • Le menu des couches a été intégré dans les parties de programme „Paroi Pièces de bois“ et „Solivage“. Sélectionner la couche souhaitée puis la fonction de création souhaitée. Toutes les fonctions de création sont possibles. Le logiciel crée automatiquement la pièce de bois dans la couche sélectionnée. Les critères des pièces de bois tels que type de coupe, priorité etc. dans les couches correspondent à ceux dans les parties de programme. Le travail dans les couches sur le côté gauche et droit se fait donc comme dans la couche B0.
  • Il est également possible de créer des pièces de bois dans des parois et dans des éléments de toit et de plancher à l’aide de la fonction automatique (F10). Dans le réglage de l'automatisme (F10), la couche fait appel à des matériaux via les données souches de "Couverture", il est désormais possible de faire appel à des pièces de bois via les données souches "Construction bois/Elément/Ossature bois", et ainsi sélectionner des pièces de bois à répartir.
    Les réglages pour les matériaux de couche tels que type de couverture, clouage, façonnages CAOM s’appliquent également aux pièces de bois de cette couche. En plus, le premier onglet des pièces de l’ossature bois contient une longueur de préférence. Cette longueur n’est appliquée qu‘aux pièces créées automatiquement dans des couches (F10) et n’a pour le moment aucun effet sur les pièces créées manuellement.
  • L’export PMP (F12) des pièces de bois des couches est également possible. Pour l’export à une machine Weinmann, les pièces des couches sont retransformées en panneaux.
    Les réglages d’affichage (F7) de la rubrique « Pièces de bois » dans les répertoires „Parois“, „Elément de toit“, „Elément de plancher“ et „Plancher“ permettent le réglage des pièces de bois. Une nouvelle option a également été intégrée dans le menu des couches (parois, couches de paroi). Cette option s’appelle « Sélection des couches s’applique aux pièces dans isolation/bois“ et permet d’afficher ou de masquer les pièces de bois dans la couche B0. Le travail avec des pièces de bois dans des couches est donc devenu encore plus facile!
  • La construction dans des couches – des possibilités multiples pour la construction et la fabrication effective des parois, des toitures et des planchers. <Film Création des pièces de bois dans des couches>
  • 27 nouveaux calques pour les pièces de bois ont été ajoutés au menu de calques et permettent l’attribution des pièces de bois cotées et des objets de CAO et de CAOM au calque correspondant.
  • Une nouvelle option a été intégrée dans les préréglages (Alt+F7), répertoire „Parois/Contour“. Cette option s’appelle « Adapter macros d’angles aux parois en madriers“ et permet de supprimer l’adaptation automatique des macros d’angle dans des parois en madriers.
  • Si une couche de paroi est désactivée dans la vue de dessus (réglages d’affichage F7), son contenu (couvertures, pièces de bois) est également désactivé.
  • Les corps de plancher sont désormais dessinés de manière correcte dans la représentation coupe. (Entreprise Rieder)

Machines PMP

  • La technique de point d’interrogation a été réalisée pour l’export des pièces de CAOM aux machines de l’entreprise Randek. (Entreprise Zytech)
  • L’export de la position des panneaux dans un élément de plancher à une machine Randel a été développé. (Entreprise Zytech)

Escalier

  • De nouvelles options pour la construction des garde-corps d’escalier esthétiques sont disponibles dans les données souches des garde-corps dans l‘onglet ">>" (attribution des pièces de garde-corps supplémentaires). Il est désormais possible de définir des distances entre les pièces de garde-corps „Poteau“, „Main-courante“, „Répartition de lisse“ et „Lisse“ et la marche de départ et/ou d’arrivée d’un escalier. On peut définir ou modifier la distance d’un poteau à l’aide des options „Début de la pièce au départ“ et « Fin de la pièce à l’arrivée ». Plusieurs options supplémentaires sont disponibles pour la définition de la distance des autres pièces de construction. L’option « Automatique » permet de calculer automatiquement les pièces de construction. Les options « G-C » (ligne de garde-corps), « AAvP » (arête avant du poteau), „CPOT“ (centre du poteau) et „AArP“ (arête arrière du poteau) permettent de déterminer des nouveaux points de référence pour la saisie d’une distance. Le calcul automatique des garde-corps d‘escalier peut donc être préréglé en détail. Un seul calcul suffit, et voilà l’escalier de forme parfaite. Vous gagnerez du temps précieux grâce à cette innovation ! <Film Construction des garde-corps d'escalier esthétiques>

Interface DXF

  • L’import des fichiers DXF et DWG a été développé.

Pièces métalliques

  • Dans la version 16-1 il est possible transférer des pièces métalliques profilées avec leurs données de projet du logiciel de construction SEMA sur la plieuse numérique de l’entreprise Schechtl CNC S-Touch. Ces pièces peuvent ensuite être fabriquées sur cette machine.
    Les extensions suivantes ont été réalisées dans le logiciel:
    Les onglets « E » (état) et „Di“ (divers) ont été ajoutés aux données souches des pièces métalliques. L’onglet « E » permet de déterminer pour chaque pièce métallique si celle-ci doit être transférer à la liste de matériau des pièces individuelles ou non. Si on a réglé „oui“, la pièce figure dans la liste des pièces individuelles et peut être exportée à la machine Schechtl. L’onglet « Di » permet de définir un type de matériau pour la pièce métallique. A l’aide du clic droit, il est possible de sélectionner une spécification pour l’export. Sont disponibles les types de matériau suivants: STAINLESS (acier inoxydable), STEEL (acier), COPPER (cuivre), ALUMINUM (aluminium) et ZINC (zinc). La valeur implicite attribuée automatiquement en l'absence d'un choix spécifique est ZINC.  <Film Fonction de coupe pour la zinguerie>
  • Les options « Double agrafure 25 plieuse à tôle“, „Double agrafure 32 plieuse à tôle“ et „Double agrafure 38 plieuse à tôle » ont été ajoutées au groupe « Feuilles métalliques » dans les données souches. En plus il y a le groupe „Reliefs métalliques“ contenant les reliefs correspondants. Ces reliefs ne contiennent pas de rayon et peuvent être exportés et fabriqués sur la plieuse S-Touch. Lors d’une nouvelle installation, seuls quelques exemples de feuilles métalliques sont installés automatiquement dans les données souches de travail si ces feuilles ne sont pas reprises d’une version précédente. Il est toujours possible de sélectionner les autres données dans les données souches originales de SEMA.
  • Un nouveau modèle de liste pour les pièces individuelles est disponible. Ce nouveau modèle s’appelle „Liste pièces individuelles Bois et Matériau » et contient les listes „Toit“, „Plancher“ et „Paroi“. Ces listes sont divisées en sous-listes s’appelant „Bois“, „Acier“ et „Métal“. Cette dernière sous-liste „Métal“ est divisée en trois parties s’appelant „Toit“, „Plancher“ et „Paroi“ dont chacune contient les parties „Profil métallique de pliage » et « Couverture métallique ». Les pièces métalliques transférées sont donc triées clairement dans les listes respectives. Ces listes peuvent également être attribuées à la liste „NUM PI“ en passant par l’option „Format“, „Attribuer nouvel onglet/nouvelle liste“ en peu de clics souris. Après le transfert à la liste de matériau, les pièces métalliques obtiennent automatiquement un numéro de pièce individuelle (N°PI). Ce numéro sert à l’attribution des pièces au plan. Des pièces métalliques identiques sont groupées et obtiennent le même numéro.
  • Il y a une nouvelle fonction pour l’export dans le répertoire „Fichier“ qui s’appelle „Export machine pour le façonnage des pièces métalliques ». Cette fonction permet d’appeler le masque de dialogue pour l’export à la machine Schechtl S-Touch. Dans ce masque, il est possible de régler le chemin du fichier exe pour l’appel direct du logiciel Schechtl S-Touch. Des réglages ultérieurs sont possibles dans les champs „Transférer », « Répertoire » et « Nom de fichier ».
    « Transférer“: Ne transférer que la position actuelle ou la position marquée ou transférer toutes les positions.
    « Répertoire“: Régler le chemin d’export
    „Nom de fichier“: Régler le nom du fichier exporté. La variable "###" est le réglage standard et incrémente les numéros dans le répertoire.
    Dans les champs « Répertoire“ et „Nom de fichier“, il est possible d’insérer des variables du logiciel SEMA en passant par le bouton "@". Le bouton « Réglages généraux » permet d’appeler les réglages généraux pour l’export au logiciel S-Touch. Le réglage „Commande“ permet de déterminer les données à exploiter dans les champs „Nom de profil (numéro) “ et „Numéro de commande“ dans le logiciel S-Touch. Nous recommandons la saisie avec variable (par exemple la désignation de la pièce). Les options "-rien"-«, « Numéro liste de matériau“ et „Numéro pièce individuelle“ sont disponibles. Le bouton « Annuler » permet d’annuler le procédé. Si on confirme par „OK“, le fichier d’export est mémorisé dans le répertoire correspondant et est ouvert dans le logiciel S-Touch après l’appel correct de celui-ci.
  • L’option „Machine actuelle pour le façonnage des pièces métalliques“ a été ajoutée à l’onglet „Pièces individuelles“ dans la rubrique „Listes / Pièces individuelles » dans les préréglages (Alt+F7). N’est disponible actuellement que l’option "Schechtl S-Touch".
  • Il est également possible de transférer directement des pièces métalliques du dessin au logiciel S-Touch. Marquer une ou plusieurs pièces métalliques et sélectionner l’icône „Export à Schechtl S-Touch". L’export aux machines pour le façonnage des pièces métalliques ou aux machines de taillage est démarré, dépendant du type de pièces marquées. L’export utilisé dernièrement est proposé comme standard et visualisé dans l’info-bulle de l’icône. Le masque de dialogue de l’export correspond à celui de l’export de la liste des pièces individuelles. Le démarrage du logiciel CNC avec les données transférées est également possible. <Film Nouveauté mondiale: Export aux plieuses de tôle de l'entreprise Schechtl via S-Touch>

Objets 3D

  • La fonction de modification „Couper“ est désormais disponible pour les ferrures standards. Pour toutes les ferrures plates, les poutres I, les profilés en L, en T, en u et en Z, les profils ronds, les profils rectangulaires et les corps d’extrusion sont disponibles les options « Couper 1x », « Rallonger long/court.
    Cette nouveauté facilite énormément le travail avec des ferrures standards et des corps d’extrusion. Il est donc possible de couper par exemple deux poutres I à l’onglet. Marquer les extrémités des pièces souhaitées. Une flèche de marquage est affichée indiquant la face concernée de l’objet. Veuillez noter que cela n’est possible que le long de l’axe X / longueur (rouge).
    Deux variantes existent dans la fonction „Couper“ de l’onglet „Faç“. Si vous avez sélectionné l’option « façonnable – non“, il n’est possible que de rallonger ou de raccourcir une pièce. Ayant sélectionné l’option « façonnable – oui“ les fonctions « couper 1x », « rallonger / raccourcir » et « raccord d’angle » sont disponibles. La nouvelle longueur est sauvegardée dans les données souches.
    Une fois coupée une ferrure ou un corps d’extrusion à l’aide des fonctions „Couper 1x“ ou „Couper – Raccord d’angle“, ses dimensions sont fixées et ne peuvent plus être modifiées. Les pièces façonnées sont sauvegardées dans les données souches et peuvent être réinsérées ou ancrées tant de fois que l’on le souhaite. <Film Fonction de coupe pour les pièces métalliques>
    Les pièces qui ont été groupées, ancrées, ancrées avec type d’extrémité ou ancrées de manière statique et leurs pièces de support ne peuvent plus être coupées. C’est pourquoi nous vous recommandons de commencer par couper les pièces puis de grouper celles-ci. L’état de la pièce respective est affiché entre parenthèses () dans l’info-bulle de la pièce. L’état du groupe et de la pièce de support y a été ajouté et l’info-bulle contient la remarque « (contient objets) ». Il est donc facile de voir rapidement l’état des pièces respectives.
  • La fonctionnalité des coupes 3D a été développée. Ayant coupé en 3D un objet ou un groupe d’objets marqué et ayant réglé cette coupe dans les données souches avec l’effet sur les objets sélectionnés, toutes les pièces sont définies individuellement dans la rubrique „Pièces sélectionnées“ dans les données souches. N’est donc coupé désormais que cet objet 3D ou le groupe d’objet entier.

Import / export IFC

  • Qu’est-ce que le BIM? Une question fréquemment posée! Qu’importe qu'il s’agisse de logiciels d’architecture, de logiciels pour la construction bois ou de logiciels pour le planning et la création de bâtiments, le mot „BIM“ est de la partie.
    « BIM - c’est l’abréviation pour Building Information Modeling ou dans sa transcription française Modélisation des données du bâtiment.
    Sur Internet, on trouve l’explication générale suivante:
    La technologie BIM (modélisation de l'information du bâtiment), permet de créer numériquement des modèles virtuels de bâtiment très précis. Ces modèles facilitent la conception et améliorent l'analyse et le contrôle en comparaison aux procédures manuelles. Une fois terminées, ces maquettes numériques contiennent des informations géométriques précises et les données nécessaires à la construction, la fabrication et à l'approvisionnement. »
    Aux États-Unis, le comité du projet National Building Information Model Standard (NBIMS-US™) , www.nationalbimstandard.org/faq.php considère la modélisation BIM comme une ressource partagée de connaissances qui permet d’obtenir des informations sur une installation ainsi que la collaboration entre les différentes parties prenantes.
  • BIM n’est donc pas un format de données, mais plutôt un procédé, une méthode de planning, une plateforme ou une philosophie …Mais de quoi s’agit-il vraiment ? Nous pensons que le point centrale est la création d’un modèle 3D intelligent du bâtiment et de rendre ces informations accessibles pour toutes les personnes participant à la construction.
  • Le logiciel SEMA le permet déjà depuis des années.
    Un modèle 3D est créé automatiquement dès la saisie du projet de construction. On peut donc voir rapidement l’aspect du bâtiment futur.
    Une fois le projet saisi, toutes les données constructives du bâtiment sont disponibles automatiquement.
    Il est possible de générer des vues du bâtiment et des plans de permis de construire du projet en un clic souris.
    Les pièces de construction tels que pièces de bois, surfaces, couvertures de tuiles, revêtements, pièces métalliques, fenêtres, portes, connecteurs métalliques, ferrures, matériaux etc. figurent dans des listes de matériau et de quantitatifs (métré) détaillées. Une liste de commande contenant les pièces et les matériaux est également disponible.
    Les plans et les dessins peuvent être imprimés pour la fabrication manuelle des pièces de bois. Il est également possible d’exporter les pièces aux machines de taillage ou aux chaînes de production pour la fabrication automatique de celles-ci.
  • Des escaliers peuvent également être construits dans le logiciel SEMA. Ceux-ci sont insérés dans le modèle 3D et permettent de se déplacer virtuellement entre les différents étages. Les plans de détails et d'impression à l’échelle 1 :1 ne servent pas seulement à la visualisation d’un escalier, mais également à sa fabrication manuelle. Les escaliers peuvent aussi être transférés aux machines CNC automatiques.
  • Il est possible d’aménager les pièces habitables par des meubles et de positionner des objets 3D tels que plantes, véhicules etc. sur le terrain extérieur. On obtient ainsi une image réaliste du projet.
  • Regardons encore une fois le BIM et la représentation virtuelle du bâtiment pour le client. Cela est possible à l’aide du module Présenter. Ce module permet au maître d’ouvrage de visualiser le bâtiment futur et de s'y promener sans disposer d’une licence de SEMA. Un autre module pour la visualisation s’appelle „Réalité virtuelle“. Ce module permet de créer un fichier et d’ouvrir celui-ci sur un autre ordinateur sans passer par le logiciel SEMA. La navigation « en live » en 3D dans le projet SEMA et la qualité photo-réaliste des images permettent une présentation parfaite et professionnelle de vos projets.
  • Un autre sujet important quand on pense au BIM est l’échange de données avec d’autres logiciels.
  • Un outil impressionnant pour échanger des données sont les théodolites modernes. Les coordonnées peuvent être importées directement dans le logiciel SEMA puis sont affichées dans les champs de saisie correspondants. Sont généré des points 3D et des nouvelles pièces de construction telles que pans de toit, parois, pièces de bois etc. Les théodolites permettent donc de lire toutes les données existantes d’un bâtiment réel dans le logiciel SEMA et d’utiliser ces données comme base de la construction.
  • Le SEMA data store (Cloud) existe depuis de la version 15-2. Cette solution permet à l’utilisateur d’accéder à tout moment aux données souches actuelles des fabricants choisis (par exemple connecteurs métalliques). Cette possibilité correspond tout à fait à l’esprit du BIM !
  • Le calcul statique est devenu un outil indispensable dans le logiciel SEMA. Depuis des années, il est possible de calculer des pièces de bois et des ferrures en coopération avec le logiciel statique Frilo. (ABIES en Italie, MDBAT en France). Ces calculs statiques intégrés sont plus qu’un simple échange de données. Certains calculs se font en arrière-plan, les données statiques sont exploitées dans le logiciel SEMA... La base du calcul statique est la génération d’un modèle de pièces et de nœuds de la construction portante d’un bâtiment et l’export de ces données dans le format DXF ou DSTV. Le partenaire de longues années de SEMA pour l‘échange de données est l‘entreprise Dlubal.
    L’import des données de différents logiciels de fermette est également possible dans les formats RCE et MXF. Les données importées sont converties automatiquement en vraies pièces de construction SEMA puis réparties aux systèmes correspondants. Le développement de la construction, la détermination de la masse volumique et la fabrication sur une machine sont possibles sans aucun problème.
  • L‘import SCI/XML fonctionne de manière similaire. L’enveloppe d’un bâtiment (par exemple d’une villa) créée dans un logiciel de dessin est importé dans le logiciel SEMA. Dans ce dernier, les pans de toit, les corps de plancher, les corps de paroi avec des couches, les fenêtres et les portes sont créés automatiquement et les enveloppes peuvent être complétées avec des pièces de bois et des couvertures à l’aide des fonctions automatiques.
    L’échange de données avec d’autres logiciels externes est également possible dans les formats DXF, 3DS, OBJ, WRL, STL.
  • L’import BTL permet d’importer un projet complet dans le logiciel SEMA. Ce projet est disponible dès l’import et peut être développé par la suite. Sont également importées dans le fichier BTL les pièces de construction avec leurs types d’extrémités et leurs façonnages. Les étages importés sont créés automatiquement dans le gestionnaire d’étages, les pièces de construction sont attribuées aux étages respectifs. Les pièces importées sont créées comme pièces de bois 3CAO avec tous leurs façonnages. L’import BTL permet donc l’import des pièces avec tous leurs détails.
  • Le logiciel SEMA suit la philosophie BIM déjà depuis des années et met à la disposition une plateforme pour des procédés ultérieurs et des méthodes de planning.
    Une nouveauté dans la version 16-1 est l’import et l’export IFC.
    IFC (Industry Foundation Classes) a mis un standard ouvert pour la description des modèles de bâtiment dans le métier de la construction. L’option « IFC (xml) » a été ajouté aux fonctions „Export“ et „Import“ de l’onglet „Fichier“. Il est plus simple d’importer un fichier IFC dans le logiciel SEMA via la fonction « Cliquer et Glisser ». Sélectionner l’import IFC, le masque de dialogue de l’import s’ouvre par la suite. Il n’est possible que de sélectionner des fichiers *.IFCxml. Une visionneuse gratuite est disponible pour les fichiers IFC (xBIM Xplorer). Cette visionneuse ne permet pas seulement de regarder les fichiers, mais encore de convertir ces derniers en fichiers *.IFCxml. Sélectionner un fichier. Un fichier journal de l’import s’ouvre. Les pièces suivantes sont reconnues par le logiciel et converties automatiquement en pièces SEMA lors de l’import.

    • Etages
    • Parois
    • Fenêtres
    • Portes
    • Pans de toit
    • Planchers

  • Ces pièces de construction peuvent être complétées par des pièces de bois et des revêtements à l’aide des fonctions automatiques.
    Toutes les autres pièces sont importées comme corps 3D. Il est possible de convertir des objets 3D importés en pièces de bois SEMA à l’aide du convertisseur 3D (fonction : Pièce de bois de l’objet).
    L’export fonctionne de manière correspondante, les types de pièces exportés sont les mêmes. L’import et l’export de fichiers IFC est un outil supplémentaire pour l’échange de données avec d’autres logiciels et avec toutes les personnes participant dans la construction. SEMA fait BIM. <Film BIM et IFC>

This website uses cookies

This website uses cookies to improve user experience. By using our website you consent to all cookies in accordance with our Cookie Policy.

Some cookies on this site are essential, and the site won't work as expected without them. These cookies are set when you submit a form, login or interact with the site by doing something that goes beyond clicking on simple links.

We also use some non-essential cookies to anonymously track visitors or enhance your experience of the site. If you're not happy with this, we won't set these cookies but some nice features of the site may be unavailable.